Les 6h de Spa 2016, une course débridée

Le podium LMP1 des 6h de Spa

Audi remporte les 6h de Spa 2016 au bout d’une course à rebondissements

Comme s’en est devenu une habitude avec l’ELMS, l’ILMC et maintenant le WEC, les 6h de Spa étaient particulièrement attendues tant elles jouent le rôle de répétition générale avant les 24h du Mans. En effet, dernière course avant la classique sarthoise, les 6h se déroulent sur un circuit ardennais rapide propice au test des configurations « low downforce » qui seront de mise au mois de juin. Le public ne s’y est d’ailleurs pas trompé, avec une audience record de 37000 personnes

Après Silverstone, il était difficile de se faire une idée précise des rapports de force entre les 3 top-teams. Les essais libres et les qualifs apportaient des éléments de réponses qu’une course à rebondissement allait perturber.

En résumé, sur la ligne de départ on pouvait se dire que les Porsche 919 Hybrid étaient un cran au-dessus et qu’Audi et Toyota se tenaient dans un mouchoir avec leurs nouvelles R18 e-tron quattro et TS 050.

Un rituel de mise en grille magnifique, calqué depuis 2 ans sur celui du Mans (l’image défile avec la souris)

Le départ des 6h de Spa 2016

Porsche, Audi, Toyota les paris sont lancés à 14h30… verdict dans 6h

14h30… les bolides sont lâchés et rapidement les événements vont s’enchaîner.

Départ tonitruant pour les Porsche, Audi reprend les P3 et P4 sur les Toyota. Dès le 6ème tour, le système Hybrid de la Porsche #2 à des ratés… la #1…roule sur des débris ce qui entraînera des dégats l’immobilisant longuement… on ne la reverra qu’en fin de course pour se classer… dernière ! 1er coup de théatre

Si la Toyota #6 est retardée suite à un contact et une pénalité, la #5 caracole alors en tête devant l’Audi #8, la #7 est assaillie de problèmes (un plancher à changer, une pénalité après un contact avec l’Alpine…) elle ne recollera jamais à la tête de la course. Toyota pouvait se prendre à rêver de renouer avec la victoire, le sort… enfin la mécanique et l’électronique, en décideront autrement.

 

Casse moteur pour la Toyota #5

Le moteur de la Toyota #5 rend l’âme du coté du double-gauche… alors qu’elle filait vers la victoire.

1ère alerte, l’électronique de la #6 endommage le moteur la contraignant à l’abandon… et, alors qu’elle est en tête, le moteur de la #5 rend l’âme… laissant le champ libre à l’Audi #8, seule épargnée par les problèmes. Cela permet à la Porsche #2 de récupérer une 2nde place inespérée et à la Rebellion #13, régulière et fiable, de s’emparer de la 3ème place.

Un course de folie ! on disait…

Pour le Mans… nous en sommes donc au même point… et tant mieux ! La course n’est pas jouée (elle ne l’est jamais vraiment mais il fut des années ou la prédiction était plus simple !), et comme les 3 grands constructeurs ne viendront qu’avec 2 voitures chacun… il serait même de l’ordre du possible de voir une LMP1 privé… ou une LMP2 sur le podium… #impatience !

L'Alpine A460B, gagne en LMP2

L’Alpine A460B ouvre son compteur dès sa 2ème course

Le même suspens guidera la course des LMP2 et GTE Pro..Une fin de course de folie en LMP2 avec un Nicolas Lapierre décisif sur l’Alpine #36 et une lutte pour les 3ème et 4ème place dans le dernier tour, et un abandon à 8′ de la fin pour le Ferrari 488 #51 qui était en tête des GTEpro depuis le début de la course !

L’Aston Martin V8 Vantage #98 de Lamy, Dalla Lana, Lauda s’impose en GTEAm.

Les résultats complets sont ICI

Les photos de la course ICI (dans la photothèque du site)

Le best-of des photos de la course